Ne ratez pas
Accueil » Débats » Bayrou, l’âme française
Bayrou
Source: Le Parisien

Bayrou, l’âme française

J’ai écrit hier qu’il était peut-être pertinent pour Bayrou de se rallier à Macron face au danger d’un second tour Hamon-Le pen. Cela a fait réagir ceux qui lisent ce blog et je les en remercie.

C’est vrai que c’est très difficile de passer de Bayrou à Macron.

Il y a chez Bayrou quelque chose de totalement inexistant chez Macron.

C’est l’âme française.

Macron, il s’en fout du français, de la France, des Français. Il faut être flexible, connecté, moderne et nouveau à tout prix. International. On est jeune ? On peut travailler 50 heures, c’est pas grave. Le dimanche aussi, c’est pas grave, si on travaille, c’est un jour comme les autres. C’est archaïque le dimanche. Pire, c’est chrétien, pas laïque. Voilà la nouvelle Révolution en version résolument “libérale” et surtout insidieuse.

Tu parles d’un liberté ! Tu parles d’un libéralisme en peau de lapin ! Mon libéralisme à moi, c’est l’individu, pas le capitalisme de connivence dans lequel il n’y en a que pour les puissants !

Il faut être adaptable et peu importe ce qui nous constitue au fond. Le modèle français ? Anachronique, comme les résistances des Français. Ce sont ces mêmes résistances, pourtant, que François Bayrou salue car elles sont constitutives de notre identité.

Oui, les Français s’arc-boutent de toutes leurs forces quand on essaie de leur imposer des choix contre leur volonté. Fillon, c’est en force, et Macron, c’est en douce. Mais les deux veulent “réformer”, comme ils disent. Et surtout, “réformer” le peuple français.

Ils ne considèrent pas ce que nous sommes comme une force mais comme un obstacle, tout à l’inverse de Bayrou. Les fonctionnaires ? Des fainéants. Les chômeurs ? Des assistés. La santé et la protection sociale ? Des coûts.

Alors il faut réformer. Et pour cela, des impôts, et pour l’un, et pour l’autre. Hausse de la TVA chez Fillon, hausse de la CSG chez Macron.

Je voyais déjà la projet de Fillon d’un très mauvais oeil. Macron n’a pas de programme, mais j’en vois déjà la direction et je me dis qu’une alliance va être très très difficile.

On ne peut pas s’associer avec qui vous méprise, et c’est bien le sentiment que me donnent les Macron, Minc, Attali, Terra Nova, Pisani et compagnie.

Ils méprisent la France vieillotte que nous sommes, ils nous jugent repliés sur nous-même parce que nous défendons nos traditions et notre identité.

La force de Bayrou, c’est de ne pas opposer cet attachement à la modernité, mais d’en faire notre énergie pour aller de l’avant et trouver des biais nouveaux.

Les Macron, les Fillon, ils ne rêvent que de nous mettre à terre.

Voilà pourquoi j’ai du mal, vraiment du mal, et que même face au danger d’un second tour que j’exècre, j’en suis arrivé à un tel niveau de colère, à force d’être méprisé, que je préfère voter pour Bayrou, même s’il doit faire 4% des suffrages et éliminer Macron, que de continuer à supporter le mépris de ce que je suis. Et tant pis pour le second tour, «à Dieu vat» comme disaient autrefois les pilotes des nefs et vaisseaux de l’ancien temps pour virer de bord vent debout. Encore de de l’ancienne France…

À propos César Borgia

César Borgia
Blogueur centriste historique, je suis là depuis 2006, pas toujours seul au demeurant, en mon domaine.
x

Voir aussi

Macron Fillon Bayrou

Macron ? Non.

J’apprécie beaucoup François Bayrou. Et je trouve depuis longtemps que les caricatures ...