Ne ratez pas
Accueil » Débats » Au sujet de Jean Lassalle
Jean Lassalle

Au sujet de Jean Lassalle

Une chose, fondamentale pour le dynamisme économique de nos territoires, me fait m’opposer à Jean Lassalle.

Jean Lassalle prône le Département plutôt que la Région, et il est à 2 doigts de sous-entendre que les régions sont une entité territoriale en trop et qu’elles pourraient disparaître. C’est ce qu’il a dit sur une interview à Causeur. En outre, il ne voit pas la pertinence économique des nouvelles EPCI (intercommunalités) pour les territoires.

Au niveau territorial, il y a 2 visions qui s’opposent.
– Soit on prône EPCI fortes, régions fortes, et Europe harmonisée. C’est une vision prônée par des personnalités telles que Macron, Bayrou, Valls, Juppé, et de nombreux autres.
– Soit on prône communes fortes, départements forts, et France forte. C’est propre à LePen, Asselineau, Dupont-Aignan, Arthaud, et quelques autres, dont dorénavant Jean Lassalle.
Dit autrement, soit on s’inscrit dans le passé et dans un certain côté nationaliste, soit on regarde l’avenir et on dote nos territoires d’outils à même d’être pertinents sur des bassins de vie, et ceci même si on pourra toujours trouver à redire sur des mariages forcés entre intercos ou régions (qui est surtout la marque de fabrique du PS). Mais cela n’a absolument rien à voir avec la défense de la ruralité.
C’est une vision territoriale de la France. Et je m’inscris dans une opposition totale à Jean Lassalle à ce sujet. La commune, en tant que catalyseur d’activités économiques, c’est bien joli et très pittoresque, mais c’est du passé.
Ce qui me semble moderne pour les zones rurales ce n’est pas de parler de communes (bien que l’échelon doit perdurer), c’est de réfléchir en terme de territoires et de bassins de vie, pour l’intérêt des habitants eux-mêmes.
Qui plus est, Jean Lassalle dit qu’il écoute les maires de France… je n’en doute pas. Mais assurément ce ne sont pas les mêmes maires et élus que moi! Dans toute la France, ceux que je connais réclament plutôt une PAUSE dans la réforme territoriale plutôt qu’un retour en arrière. Et, au contraire de Jean Lassalle qui se veut être le porte-voix des petites communes, très peu de mes connaissances élues sont favorables à une réelle abrogation des lois NOTRe ou Maptam.

Bref, Jean Lassale estime être LA voix de la ruralité. En réalité, ce n’est qu’UNE voix de la réalité. Une voix parfois aux tonalités proches des courants CPNT (Chasse Pêche Nature et Traditions). Alors, pourquoi pas, c’est son droit… Mais que personne ne s’y méprenne !

À propos Gilles Guillamot

Gilles Guillamot
Démocrate, breton, fédéraliste, mais avant tout citoyen engagé
x

Voir aussi

Emmanuel Macron, head of the political movement En Marche !, or Onwards !, and candidate for the 2017 French presidential election, celebrates after partial results in the first round of 2017 French presidential election, at the Parc des Expositions hall in Paris, France April 23, 2017.   REUTERS/Benoit Tessier     TPX IMAGES OF THE DAY

#NousAvonsVotéMacron

Dans les dernières années, l’espace politique du Centre dans sa version traditionnelle ...