Ne ratez pas
Accueil » Actualités » La Fachosphère
Haine
Source image: blog d'Eric Mettout

La Fachosphère

“Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser.” Françoise Giroud, 1996

Il ne s’agit pas de faire peur, ni d’avoir peur, pas d’affolement mais pas de prise à la légère non plus. Pas de slogans, pas de réponses simplistes mais une mise en demeure systématique, organisée, puissante, collective. Si la Fachosphère prospère c’est sans doute qu’elle ne rencontre que très peu de résistance.

Il y a bien sûr bien plus que cela derrière leur succès: le travail qu’ils fournissent, l’efficacité de leur rhétorique – celle des complotistes – et bien sûr l’état de la France, le mal-être de nombreux français.

L’objectif de ce site est de donner plus de visibilité aux auteurs de sensibilité centriste en définissant mieux notre courant, nos idées et donc réussir à fédérer à notre tour une Centrosphère. Une des conséquences vertueuses doit être d’opposer une nouvelle force à la Fachosphère si bien nommée à travers d’autres média indépendants.

Ce travail est intense, fatigant et ne saurait donc être exclusif car il faudra rester lucide sur l’impact face à des acteurs habitués au trollisme et autres techniques caricaturales en tout genre.

A chaque opposition, nous entendrons les classiques “arrogance de classe”, “pensée unique”, “vérité cachée”, “liberté d’expression”, “répression et censure”, tout ce qui permet de faire planer le doute autour d’un complot oligarchique contre la société dont tous les représentants, académiques, politiques, partis démocrates et républicains, sont les complices. La globalisation est à l’origine de tout cela, l’Europe et l’Euro en sont les instruments et tout le monde est pourri.

Ce qui rend la tâche encore plus difficile, c’est que tout n’est pas faux, il y a des exemples réels d’excès du libéralisme, du capitalisme, tant de manquements à la parole politique.

Mais tout ceci ne doit pas nous laisser sombrer dans cette escalade de peur et de ressentiments.

Le discours démocrate devra donc se faire plus direct, moins polissé, plus réel et réaliste, moins politiquement correct. Il nous faudra savoir utiliser les mots qui ne sentent pas le technocratisme à plein nez, et sans prendre les gens pour des imbéciles, redonner une vision claire, positive, concrète et pragmatique.

Enfin, être à l’écoute de manière active sera un point essentiel de notre démarche, et il faudra que cela se voit clairement. Beaucoup de monde a simplement besoin d’être entendu et de savoir fondamentalement que leur voix et leur opinion compte et sert à quelquechose.

C’est bien ça, un monde de bisounours que je viens de décrire et qui nous sera reproché. Pourtant, il y a des évidences et des comportements qui sont simples et peuvent servir de guide à notre action.

Commençons par dire ce que l’on fait, et faire ce que l’on dit.

 

Pour plus d’informations, l’article “Fachosphère: arme d’intoxication massive” dans Libération fait le point

 

À propos Olivier Nataf

Olivier Nataf
Fondateur de Blogueurs Centristes. Conseiller National MoDem, Secrétaire de la Fédération des Français à l'Etranger du MoDem (FFE-MoDem). Auteur du blog DesMotsCrates.
x

Voir aussi

Emmanuel Macron Louvre

Vers les législatives

Les Français ont choisi leur Président, Emmanuel Macron. Ce second tour a ...