Ne ratez pas
Accueil » Débats » #NousAvonsVotéMacron
Emmanuel Macron, head of the political movement En Marche !, or Onwards !, and candidate for the 2017 French presidential election, celebrates after partial results in the first round of 2017 French presidential election, at the Parc des Expositions hall in Paris, France April 23, 2017.   REUTERS/Benoit Tessier     TPX IMAGES OF THE DAY
Emmanuel Macron, head of the political movement En Marche !, or Onwards !, and candidate for the 2017 French presidential election, celebrates after partial results in the first round of 2017 French presidential election, at the Parc des Expositions hall in Paris, France April 23, 2017. REUTERS/Benoit Tessier TPX IMAGES OF THE DAY

#NousAvonsVotéMacron

Dans les dernières années, l’espace politique du Centre dans sa version traditionnelle s’est réduit à l’épaisseur de la feuille de cigarette qui sépare Juppé de Valls.
De plus, au désir « d’alternative politique » et de renversement du « système » auquel Bayrou répondait en partie en 2007, le Centre a complètement abandonné le terrain au Front National qui offre avec Florian Philippot une réponse dont il faut reconnaître qu’elle est « intellectuellement structurée » même si nous ne la partageons pas. Aidé par l’incurie de l’Europe à gérer le problème des réfugiés, par la montée du danger islamiste et par la gravité de la crise « multifacettes » (économique, sociale, identitaire…) que nous vivons, le FN est désormais en mesure d’arriver au pouvoir à moyen terme, ce qui crée un nouveau problème pour le Centre: le vote utile pour contrer le FN.
Les primaires de gauche et de droite ont mené ces partis à porter à l’élection les plus radicaux de leurs rangs. L’espace entre Hamon et Fillon est en effet cette fois bien plus large que celui entre Valls et Juppé, en en impulsant une forte dynamique faisant écho au besoin des français de renouveau, Emmanuel Macron est parvenu à attirer François Bayrou et le MoDem dans une alliance qui aura été décisive pour mener le mouvement vers une victoire au premier tour.

Les leçons que nous en avons tiré sont les suivantes:

– Les primaires ont échoué
– Le renouvellement s’est imposé
– Le bipartisme a chuté
– Les affaires ont pesé
– Les français ont osé
– Le FN a avancé
– Le progrès a gagné

Pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, un mouvement central, progressiste, européen, démocrate au sens politique du terme, va prendre le pouvoir en France et mettre un coup d’arrêt à la vague populiste qui semblait devoir inéluctablement inonder l’Europe voire le Monde.

Aujourd’hui nous voulons y croire.

Croire qu’une force centrale est possible et qu’elle peut s’inscrire dans le temps.

Croire qu’elle sera fondée sur un libéralisme-social, une solidarité sans faille face aux besoins fondamentaux de l’homme, une Europe puissance, une écologie pragmatique et une défense des libertés publiques et de la démocratie.

Croire que l’on peut investir dans l’avenir “et en même temps” faire des économies structurelles.

Croire en la fin du tic-tac de l’alternance PS-UMP et en la résistance aux extrêmes.

Croire que le renouvellement de la classe politique et sa moralisation sont possibles.

Parce que nous voulons croire que la France peut être un espoir et un leader européen face à Trump, May, Poutine et Erdogan et que l’optimisme en politique n’est pas de la candeur… le 23 avril et le 7 mai 2017 #JaiVotéMacron #NousAvonsVotéMacron.

Nous continuerons à porter les idées présentées dans La Riposte Centriste, à militer dans nos partis politiques et au-delà, avec la conviction que la France irréformable entrera enfin dans une nouvelle ère.

À propos Olivier Nataf

Olivier Nataf
Fondateur de Blogueurs Centristes. Conseiller National MoDem, Secrétaire de la Fédération des Français à l'Etranger du MoDem (FFE-MoDem). Auteur du blog DesMotsCrates.
x

Voir aussi

Emmanuel Macron Louvre

Vers les législatives

Les Français ont choisi leur Président, Emmanuel Macron. Ce second tour a ...