Ne ratez pas
Accueil » Actualités » Pas vraiment drôle
McPherson

Pas vraiment drôle

La semaine dernière, Paul Jorion nous proposait sur son blog une interview du Pr Guy McPherson sur l’extinction de l’espèce humaine et de nombreuses autres espèces animales.

J’ai longtemps hésité à publier le lien vers cette interview.

Je m’y résouds en considérant cette publication et mes commentaires qui l’accompagnent comme un exercice philosophique de forte intensité. Âmes sensibles s’abstenir.

Le Pr McPherson est professeur émérite d’écologie et de biologie évolutive à l’Université d’Arizona.

Certains le considèrent comme un écolo-terroriste. Je n’ai trouvé d’article de lui en français que sur un site anarchiste.

Je me garderai de prendre pour argent comptant les affirmations qu’il développe mais je me garderai également de les écarter comme farfelues avant de les avoir soumises à une saine critique. Vous comprendrez très vite qu’il aurait été plus confortable de les classer comme telles.

Vous trouverez dans ce post la vidéo en anglais de l’interview du Pr McPherson par un journaliste néo-zélandais et sa transcription en anglais.

« Le dernier qui s’en va éteint la lumière » : quelques précisions sur la date

En voici un extrait significatif :

P: Une autre chose difficile à imaginer, même si on en a les preuves
absolues, c’est notre aspect éphémère. Nous connaissons l’histoire. Nous
savons que nous ne durerons pas éternellement, et donc nous pouvons
connaître une part de l’avenir. Combien de temps avons-nous ? En tant
qu’espèce ?

G: Je n’imagine pas qu’il restera des humains dans dix ans. Je pense que
ça sera…

P: Attendez, vous avez dit « dix ans » ?

G: Oui, et même sur un ton catégorique. Nous allons vers une température
du globe qui n’a jamais été atteinte ces deux derniers millions
d’années. Au moins un ordre de grandeur au-dessus de l’extinction massive…

P: Vous voulez dire que l’augmentation de température sera phénoménale
dans les années qui viennent…

G: Oui. C’est une progression exponentielle. Nous avons du mal à
appréhender le changement exponentiel…

Autre lien à consulter : l’espèce humaine va-t-elle s’éteindre?

Que faire de cette information ?

Une telle annonce sera majoritairement écartée, raillée, oubliée immédiatement. Elle est universellement irrecevable. Ceux qui la recevront avec foi sont les dépressifs, les fous de Dieu millénaristes, les écologistes radicaux, les complotistes anarchistes et anti-capitalistes (et encore, je soupçonne les complotistes de souhaiter avoir la vie devant eux…).

Elle ressemble tout de même (en plus rapide) au scénario le plus pessimiste du GIEC qui parle d’une élévation de température de 5° C d’ici à 2100. 10 ans ou 80 ans, à l’échelle de l’Univers, c’est quasiment la même chose.

Pour en savoir plus voir l’article des décodeurs sur le site du quotidien Le Monde.

Mais tout de même, dans l’interview publiée sur le site anarchiste Le Partage, McPherson parle d’une élévation de température de 6° en 10 ans, ce qui serait fatal à un grand nombre d’espèces dont la nôtre.

L’idée est de ne pas faire l’impasse sur cette annonce tragique. Non que je souhaite y souscrire mais je ne souhaite pas faire l’impasse sur ce sujet de la perturbation climatique qui est, somme toute, un vrai sujet. Autant en avoir le cœur net.

Je considère qu’il y a donc trois questions à clarifier :

– à partir de quelle élévation de température la survie de notre espèce est-elle remise en cause ?

– qu’est-ce qui provoque l’élévation de température de la planète ?

– qu’est-ce qui détermine la vitesse de réchauffement climatique ? Comment peut-on donner une échéance ?

Ces questions sont des questions scientifiques. Elles ne nécessitent aucune inclinaison dépressive ou de rage religieuse. Les réponses à ces questions ne seront pas nuisibles mais instructives.

Notre rapport à la mort

À titre personnel, nous avons (en général) un rapport à la mort assez distant qui ressemble beaucoup à du déni, bien que nous soyons parfaitement conscient de notre qualité de mortel. Le docteur Elizabeth Kübler-Ross, connue pour son travail en soins intensifs, a explicité les phases du deuil (Déni, Colère, Marchandage, Dépression, Acceptation). On voit donc qu’à titre individuel, ça n’est pas du tout évident d’accepter sa propre mort.

Le sujet de la survie de l’espèce humaine est plus lourd encore. Puisque sont en jeu : nous-mêmes (si c’est pour bientôt), nos proches et tout le monde. Même la guerre laisse un espoir de survie à l’humanité. Pour autant, la disparition de l’espèce humaine n’est pas inconcevable. Simplement, on la renvoie à un avenir très lointain, sans rapport avec notre environnement proche.

Nos priorités dépendent de notre horizon temporel

Si j’ai 10 ans à vivre, je ne vois pas mes priorités de la manière que si j’en 40.

De même, si l’humanité a 10 ans devant elle, elle ne peut pas voir ses priorités de la même manière que si elle a encore quelques millénaires.

À titre d’exemple, face une disparition dans 10 ans, que pèsent dans nos préoccupations les agresseurs de Kim Kardachian, le nombre de fonctionnaires en France, qui sera au pouvoir en Syrie, le maintien ou non de l’euro comme monnaie unique pour l’Europe, si la bulle mondiale de crédit va imploser ou non, l’équilibre des pouvoirs entre les États-Unis, la Chine et la Russie, etc.

L’humanité, cet être sans existence, si je puis m’exprimer ainsi, doit donc en avoir le cœur net sur un sujet qui pourrait concerner son existence à court terme.

Et la politique dans tout cela ?

Tout cela nous renvoie donc vers l’action politique, seule à pouvoir donner corps à l’humanité, cet être sans existence.

Quel serait le destin d’un homme, d’un mouvement politique décidé de porter ce sujet ?

Les mouvements porteurs d’apocalypse et on les connait sont à l’affût du désarroi.

Au déni, se rajoutent donc les modalités de la mise en œuvre politique de notre survie.

Il ne reste peut-être plus qu’à prendre notre envol vers les 3 planètes de Wahial…

À propos Hervé Jégo

Hervé Jégo
Cadre supérieur dans une compagnie d'assurances, marié et père de quatre enfants adultes.
x

Voir aussi

Champs Elysees

Champs Elysées : la réponse des Français

L’attentat des Champs Elysées vient s’ajouter à la longue et sinistre liste ...