Ne ratez pas
Accueil » Débats » Redonnons du sens à l’engagement politique centriste
Boussole

Redonnons du sens à l’engagement politique centriste

Le sens de l’engagement politique dans une démocratie qui fonctionne bien commence par l’adhésion à un courant de pensée, avec ses valeurs, son projet de société et ses idéaux. C’est ensuite le rassemblement de personnes qui partagent cette communauté de convictions dans un mouvement politique dont l’objectif premier est de s’organiser pour porter au pouvoir ce courant de pensée.

C’est tout l’inverse de ce qu’il se passe aujourd’hui. Les partis traditionnels sont confisqués par une caste de rentiers de la politique qui sont prêts pour conserver leur place à toutes les combines, à tous les reniements.

Les nouveaux mouvements dits “citoyens” prétendent “faire de la politique autrement” et mettent en scène leur “écoute des citoyens” pour opposer leur pragmatisme à toute approche idéologique. C’est une supercherie. Ils peuvent revendiquer leur pramatisme, mais ces mouvements citoyens n’ont rien de neutre idéologiquement. Ils prônent pour l’essentiel une alliance de la bienpensance économique néolibérale avec la bienpensance sociétale de gauche. Pour faire face aux défis de notre époque troublée, la France a besoin d’un Centre qui défende sincèrement son idéologie centriste sur le plan économique et sur le plan sociétal. C’est ce que nous faisons dans “La Riposte Centriste”. De la clarté idéologique, de la sincérité dans les convictions, un projet de société assumé, des prises de position courageuses qui n’hésitent pas à rompre avec la bienpensance, voilà ce dont la démocratie française a besoin pour refonctionner sainement.

Ensuite, c’est à chaque citoyen français, chacun comme un pianiste, à appuyer par son vote sur la touche qui lui convient, celle de l’extrême gauche, celle de la Gauche assumée, celle du Centre assumé, celle de la Droite assumée ou celle de l’extrême droite. Le débat publique est comme une symphonie jouée par un orchestre dont les notes sonnent juste quand elles représentent des idées sincères et sonnent faux quand elles représentent des calculs politiciens.

Il manque cependant une donnée que le scandale autour de François Fillon met en lumière pour que la musique soit entrainante: l’exemplarité des élites … ou la tolérance envers les petits!

Nous ne pouvons continuer avec des responsables politiques qui prônent la tolérance zéro pour les petits, qui suppriment l’amnistie qui suivait chaque présidentielle, et qui multiplient les réglementations draconiennes au nom d’un moralisme d’état de plus en plus inquisitoire, mais qui trouvent toutes les arguties juridiques possibles pour justifier la clémence, la tolérance et la compréhension envers ceux d’entre eux qui sont pris la main dans le pot de confiture.

François Fillon n’est sans doute pas un homme malhonnête, mais il est un resquilleur. Comme beaucoup de français, il a profité du système. Qu’il assume! Qu’il ait au moins la décence de faire preuve de tolérance envers les petits. Qu’il rétablisse l’amnistie, qu’il renonce au principe de la tolérance zéro, qu’il abroge une grande partie des réglementations liberticides votées depuis 30 ans, particulièrement par les socialistes, qui font que l’Etat s’immisce de plus en plus dans la vie privée des citoyens! Après cela, on pourra lui pardonner et recentrer le débat public sur l’essentiel: quel projet de société pour la France de demain?

La bonne réaction du Centre à l’affaire Fillon ne devrait donc pas être d’accabler Fillon, mais de réclamer une société plus clémente pour les petits, une justice qui cesse le deux poids deux mesures, une administration moins tatillonne, une autre appoche de l’écologie que l’écologie punitive, une politique économique qui privilégie la réduction des charges sur l’employeur plutôt que la flexibilité à outrance pour l’employé, …

La société ne cesse de se complexifier et de se déshumaniser. Les classes moyennes et populaires en sont les premières victimes. Le rôle du Centre est d’enclencher un mouvement inverse. C’est aussi cela le sens bien compris de l’engagement centriste!

Votre riposteur dévoué,

À propos Philippe Dervaux

Philippe Dervaux
Délégué départemental de l’UDI Paris 11 et Président de l’association citoyenne L’Alternative Crédible.
x

Voir aussi

Emmanuel Macron, head of the political movement En Marche !, or Onwards !, and candidate for the 2017 French presidential election, celebrates after partial results in the first round of 2017 French presidential election, at the Parc des Expositions hall in Paris, France April 23, 2017.   REUTERS/Benoit Tessier     TPX IMAGES OF THE DAY

#NousAvonsVotéMacron

Dans les dernières années, l’espace politique du Centre dans sa version traditionnelle ...