Ne ratez pas
Accueil » En Une » Sortir de l’euro ou pas?
Sortir Euro

Sortir de l’euro ou pas?

Une amie me demandait il y a quelques jours : « Bon alors? Marine Le Pen a raison de vouloir sortir de l’euro??? »

Voici ce que je lui écrivais en retour.

Répondre à ta question ne sera pas simple car il y a plusieurs questions dans la question.

D’abord la question du principe d’une monnaie unique. Sur cette question, le livre de Joseph Stiglitz a confirmé de nombreuses études sur les malfaçons de l’euro.

Un consensus semble se dessiner puisque les économistes et les hommes politiques osent parler de réformer l’euro, ce qu’ils ne s’autorisaient pas jusqu’à maintenant. Un des arguments forts pour illustrer les effets de ces malfaçons est la corrélation de la désindustrialisation avec le début de l’euro, ou pour être plus précis la politique du franc fort, qu’on appellera également arrimage du franc au mark. On pourra pousser d’autres explications telles que le vieillissement de la population, la mondialisation et les nouvelles technologies mais la rupture est tout de même flagrante et la corrélation très forte. L’explication en est la perte d’ajustement par le taux de change.

Il y a ensuite la question de la sortie de ce système. On lit maintenant que le remède serait pire que le mal (lu dans Le Parisien il y a quelques semaines). On admet donc qu’il y a un mal mais qu’il vaut mieux ne pas se soigner. C’est vrai que la saignée est un remède pire que le mal. Il faut donc choisir le bon remède. C’est vrai aussi qu’il y a plusieurs moyens de s’en sortir et qu’une organisation fédérale de type USA permettrait de maintenir en vie durablement l’euro en organisant des transferts d’un état national à l’autre via un état fédéral, une imposition fédérale, un système de santé, de retraite, etc. communes. La question est de savoir si les Allemands seront d’accord. La réponse leur appartient mais tout semble prouver que non même si les sociaux démocrates reviennent au pouvoir.

Vient ensuite la question de la faisabilité de l’opération de changement de monnaie. On a vu que la loi monétaire reconnue de manière internationale le permet. Il y a également à prendre en compte les conditions pour le faire sans trop de dégâts, en particulier le contrôle des mouvements de capitaux et la reprise en main de la banque centrale.
En quatrième lieu, il convient de remarquer que la sortie seule de l’euro n’est pas la sortie des soucis économiques et que d’autres mesures sont nécessaires (désendettement, relance des investissements, santé, éducation, recherche etc.), bref tout ce que nous attendons d’hommes politiques responsables.

En dernier lieu, il reste la question du Front national. J’ai une méfiance absolue envers l’extrême droite dont le paradigme est pour moi : se faire élire par le peuple en le flattant pour servir les puissants. La question est donc le poids de la vraie extrême droite dans ce qu’est devenu le Front National. Je ne suis pas totalement rassuré à ce sujet.

Pour finir, je dirai qu’il y a un risque politique et historique à sortir de la monnaie unique. Il est très probable que personne ne fera rien. Cependant, un choc économique ou financier majeur asymétrique (que les pays de la zone euro ne subiraient pas de manière identique) pourrait provoquer un éclatement désordonné de l’euro malgré la volonté politique des dirigeants de préserver le statut quo.

À suivre donc…

Voici un lien vers un article de Jacques Sapir, économiste favorable à la sortie de l’euro.
http://russeurope.hypotheses.org/5848#_ftnref4

À propos Hervé Jégo

Hervé Jégo
Cadre supérieur dans une compagnie d'assurances, marié et père de quatre enfants adultes.
x

Voir aussi

Emmanuel Macron Louvre

Vers les législatives

Les Français ont choisi leur Président, Emmanuel Macron. Ce second tour a ...