Ne ratez pas
Accueil » Débats » Une autre politique
Primaires
Source: Sébastien Calvet lesjours.fr

Une autre politique

 

La France est en plein cœur des primaires citoyennes : celles de la droite et du centre (qui n’a à mon avis de primaire du centre que le nom car aucun candidat véritablement centriste n’y est représenté), celle des écologistes (Yannick Jadot a été choisi pour être leur représentant à l’élection présidentielle) et au début de l’année 2017 celle de la gauche (dont on peut se demander si elle ne sera pas un facteur encore plus grand de division).

Un populisme exacerbé

Soyons clair, je ne suis pas opposé au système des primaires. C’est un excellent moyen de permettre aux citoyens de s’exprimer et de choisir qui ils veulent voir concourir à l’élection présidentielle. Toujours mieux qu’un système où c’est l’appareil d’un parti qui fait ce choix et l’impose aux militants et sympathisants. Néanmoins, en ces temps plus qu’incertains, je ne peux que regretter que cela serve de marche-pied à un populisme exacerbé (Trump aux États-Unis, Le Pen et Sarkozy notamment en France). C’est inquiétant à plus d’un titre. D’abord à cause de propositions « chocs » qui sont formulées, plus extrêmes, plus excluantes à chaque fois. C’est une véritable course à l’échalote qui se déroule devant nos yeux, qui émeut certes mais ne fait pas changer plus que ça. Ensuite parce qu’en France comme aux États-Unis, les campagnes se déroulent d’une manière indigne : insultes, petites phrases, bassesses et calculs politiques minables. Que ce soient les candidats eux-mêmes ou bien leurs soutiens – la responsabilité est collective – c’est malheureusement symptomatique d’une pratique à la dérive qui éloigne de plus en plus les citoyens de ceux qui sont censés les représenter dans les institutions et dans les idées.

Une autre politique

En France, il me semble opportun de profiter de l’élection à venir qui désignera le commandant en chef pour les cinq ans à venir pour agir enfin et redonner toutes ses lettres de noblesse à la politique. Cela est peu coûteux, certes très symbolique mais absolument nécessaire pour garder une cohésion de notre système démocratique. Je pense notamment au non-cumul des mandats qu’il faut conserver (cela rapprochera les élus de leurs administrés, pas le contraire). Il faut introduire au moins une dose de proportionnelle au Parlement afin que tous les courants puissent être représentés sans que cela ne génère de situation de blocage dans le processus de légifération. Il me paraît nécessaire que des élu(e)s condamnés par la justice ne puissent plus détenir de mandat électif à quel qu’échelle que ce soit pour ne pas donner un sentiment d’impunité et briser la confiance établie. La probité est une valeur essentielle, à plus forte raison en politique. Il me paraît également impératif que nos représentants soient d’une transparence bien plus importante qu’à l’heure actuelle pour ne pas donner une impression de profit et de gâchis à l’heure où les citoyens doivent se serrer la ceinture. Il y a beaucoup d’autres mesures possibles, beaucoup à débattre et beaucoup à faire, le tout est de le vouloir. Il me semble pertinent que cela commence par relayer ce message, ces convictions pour que de simples idées puissent devenir une réalité et que l’on s’engage à les mettre en œuvre pour de bon.

À propos Tristan Dodier

Tristan Dodier
Développeur web bordelais, citoyen démocrate et humaniste, je suis persuadé que le centrisme est la seule voie crédible d'avenir.
x

Voir aussi

Emmanuel Macron, head of the political movement En Marche !, or Onwards !, and candidate for the 2017 French presidential election, celebrates after partial results in the first round of 2017 French presidential election, at the Parc des Expositions hall in Paris, France April 23, 2017.   REUTERS/Benoit Tessier     TPX IMAGES OF THE DAY

#NousAvonsVotéMacron

Dans les dernières années, l’espace politique du Centre dans sa version traditionnelle ...